lait maternel VS lait artificiel







Le lait va être le lien entre la mère et son enfant durant les premiers mois de sa vie. Il doit lui permettre de se développer de la meilleure façon possible, et d’être en bonne santé. Alors lait maternel ou lait artificiel, lequel choisir ? Lequel possède le plus d’atouts pour l’enfant ? Et bien tout va dépendre du régime alimentaire, de l’hygiène de vie, de la forme et des envies de la maman, car il faut savoir que TOUT ce qui est ingéré par la maman va se retrouver dans le lait, et donc en conséquence dans l’organisme du bébé. L’alimentation du bébé n’est pas à prendre à la légère !






Un peu d’histoire…

Auparavant, les mamans qui ne pouvaient pas allaiter confiaient leurs bébés à des nourrices pour les plus riches, et d’autres encore les nourrissaient à base de préparation de lait d’animaux non stérilisé, ce qui engendraient des maladies mortelles pour les nourrissons. Nous devons le premier lait artificiel à Justus von Liebig, professeur de chimie. C’est en 1865 qu’il fut créé, à base d’eau, de lait de vache, de farine de blé, de malt et de bicarbonate de potasse. Cependant, le lait synthétique va se commercialiser qu’en 1867 par Henri Nestlé, à l’origine de la marque. Depuis, il rencontre un grand succès dans le monde entier, et on le retrouve sous plusieurs enseignes, tels que Candia, Blédina, Gallia ou Aptamil !

Le lait artificiel, qu’est-ce que c’est ?

Il est composé de lait de vache, qui va être modifié pour se rapprocher du lait humain et satisfaire du mieux possible les besoins du bébé. En effet, les sucres sont transformés pour assurer la bonne digestion, et l’assimilation des composants du lait dans l’organisme, et les graisses animales sont remplacées par des graisses végétales. De plus, les enseignes de lait doivent obéir à des règles strictes comme ne pas surdoser le sucre, le sel et la mauvaise graisse, mais favoriser les acides gras essentiels (voir articles lipides). L’ajout de colorants, et de conservateurs est interdit. Enfin, l’ajout d’une                         quantité suffisante de vitamines et de minéraux est obligatoire !
Le lait artificiel, dit « en poudre » est donc une bonne alternative dans le cas où la femme est en manque de lait, mais peut l’être aussi dans bien d’autres cas...



Mais alors lequel choisir ?
Concentrons-nous d’abord sur les bienfaits du lait maternel :
Le lait maternel, dans le cas d’une alimentation variée et raisonnable de la mère, contient tout ce qu’il faut pour le bébé, en quantité parfaitement adaptée. Sa composition va évoluer en fonction de l’évolution du bébé et de ses besoins. De plus, le lait contient des hormones précieuses qu’on ne peut pas retrouver dans le lait en poudre : la mère va sécréter de l’ocytocine qui va favoriser un lien, un attachement entre elle et son enfant. Et puis quoi de plus fascinant que la tétée, cet acte intime entre la mère et son nouveau-né ? Une autre hormone est présente, celle qui va aider le bébé à s’endormir : la cholécystokinine. En étant nourri par du lait maternel, le bébé ressent plus facilement la satiété. Un autre atout du lait, qui lui, s’avère fondamental et qu’on ne retrouve pas non plus dans le lait artificiel est la présence des anticorps de la mère  qui va protéger le bébé (voir article sur les anticorps). Les fabricants du lait en poudre y ont incorporé des substances qui ont des effets immunologiques mais cependant pas aussi efficaces que ceux du lait maternel : de la lactoferrine (voir article glucides), ou encore des bifidobactéries.
La tétée ne présente pas que des avantages pour le bébé, mais aussi pour sa maman. Effectivement, allaiter aide à perdre les kilos pendant la grossesse, et à retrouver la taille initiale de l’utérus dû aux contractions que cela engendre ! Par ailleurs, la tétée diminuerait les risques de cancer à venir de l’ovaire et du sein.
Cependant, nourrir le bébé au lait artificiel est plus bénéfique à sa santé et à celle de sa maman dans les cas où :
  • La femme ne se nourrit pas correctement, et que les prises de repas ne se font pas à des périodes régulières de la journée.
  • L’hygiène de vie est mauvaise : drogue, tabac, alcoolisme, médicaments…. Autant de substances qui vont nuire au bébé car elles vont être aussi bien assimilées que les bons nutriments !!
  • La tétée provoque de douleurs aux seins comme la formation de crevasses aux mammelons par exemple.

La maman est donc responsable de la façon dont-elle va nourrir son nouveau-né, et nous espérons vous avoir donné toutes les informations nécessaires pour vous éclairer. A vous de choisir !


3 commentaires :

  1. Bonjour. Je suis une future maman prête à allaiter aux seins. Seulement je me demandais, quelles sont les conséquences d'un lait trop riche pour l'enfant ?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Sachez qu'un lait trop riche est plutôt rare mais il entraîne des constipations à l'enfant (alors que généralement, les nouveaux nés souffrent de diarrhées). Les médecins préconisent alors de donner du lait artificiel avec de l' "Hépar" pendant quelque temps. Après cela, vous pouvez reprendre l'allaitement mais le bébé préfère généralement rester au biberon,plus facile à téter que le sein...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour votre avis.
    Effectivement, j'en ai parlé à mon obstétricien récemment et il a confirmé vos dires.

    RépondreSupprimer